fbpx

Les 5 choses à ne pas faire quand vous vendez votre maison

15/02/2021

1. Surestimer le prix

Beaucoup de vendeurs ont tendance à surestimer le prix de leur maison. Pour des raisons affectives, parce qu’on a du mal à voir la maison dans laquelle on a vécu avec des yeux objectifs. Pour des raisons budgétaires, quand on a en vue l’achat d’un autre bien et qu’on a besoin d’une certaine somme pour conclure l’achat. Et enfin parce qu’on peut ne pas être pressé et qu’on se dit que quelqu’un finira bien par avoir un coup de cœur malgré un prix élevé. Quelque soit la raison, un bien à un prix qui reste au-dessus du marché plus de quelques semaines ne se vendra pas mais en plus verra sa valeur diminuer. Les acheteurs potentiels trouveront louche que ce bien soit en vente depuis longtemps et seront soupçonneux. 

2. Refuser les premières offres

Vous venez de mettre en vente votre maison. Premières visites, premières offres à des prix intéressants. Vous pouvez vous dire que ça commence bien et que vous allez attendre pour voir si vous pouvez obtenir mieux. Mais les premières offres sont souvent les meilleures car pour un bien récemment mis sur le marché, les acquéreurs potentiels savent qu’ils doivent faire une offre au bon prix s’ils veulent obtenir le bien. Pour un bien en vente depuis longtemps, les acheteurs auront tendance à baisser le prix. N’écartez donc pas de manière systématique les premières offres.

3. Rejeter un mandat exclusif

On peut se dire que si sa maison se retrouve dans plusieurs agences immobilières, elle aura plus de chances d’être vendue. Certes, elle sera plus visible, mais si elle se trouve dans trop d’agences, elle sera même trop visible et un acquéreur pourra penser qu’elle a du mal à se vendre. De plus, avec un mandat simple, l‘agence ne donnera peut-être pas son maximum ou négociera un prix peu élevé par peur de voir la vente lui échapper malgré le temps passé dessus. Avec un mandat exclusif, l’agence n’hésitera pas à mettre tous les moyens pour réussir la vente. Les mandats exclusifs ne représentent que 15 % des mandats mais 60 % des ventes !

4. Mal préparer ses visites

Il ne suffit pas d’attirer des acheteurs, il faut réussir à mettre en valeur son bien lors des visites. Les questions seront nombreuses et parfois techniques, il faut s’y préparer avant de recevoir les premiers visiteurs (date des derniers travaux, marque de la chaudière, superficie des combles…). Il faut savoir parler des défauts au bon moment, quand les acheteurs ont d’abord été charmés par les atouts de votre logement. Il est très utile de préparer un dossier à remettre aux visiteurs, reprenant tous les éléments techniques importants (plan, certificat de performance énergétique, travaux entrepris, extrait cadastral…). Ce dossier rassurera les acheteurs sur le sérieux de votre offre et pourra faire la différence.

5. Vendre à la mauvaise saison

Le printemps est la saison la plus propice pour vendre un bien immobilier. En effet, beaucoup de personnes souhaitent déménager pendant l’été pour avoir le temps de s’organiser et pour que les enfants n’aient pas à changer d’école en cours d’année scolaire. Un grand nombre de ventes se négocie donc à l’arrivée des beaux jours, pour se conclure juste avant ou pendant l’été. Il est bien sûr possible de vendre sa maison à une autre période mais les acheteurs seront beaucoup moins nombreux.