fbpx

Vendre en viager, une formule avantageuse.

Vous souhaitez optimiser votre retraite et vous affranchir des gros travaux d’entretien de votre maison. Pensez à la vente en viager. En quoi cela consiste et quels sont les avantages ? Notre guide de vente de sa maison en viager vous dit tout. 

Définition du viager

Vendre un bien en viager, c’est céder votre maison ou appartement à un tiers moyennant une compensation tout en conservant un droit d’usufruit. L’usufruit, c’est le droit de jouir d’une chose sans être propriétaire. D’une part, l’acheteur verse un bouquet (apport facultatif entre 20 et 30%), payable le jour de l’acte notarié. D’autre part, il paye une rente (mensuelle, trimestrielle ou annuelle) qui sera due jusqu’au décès du vendeur. Cependant, elle peut être limitée à une date ou une durée de 10, 15 ou 20 ans. 

Viager libre ou viager occupé 

Dans le cas d’un viager libre, l’acquéreur prend possession de votre logement immédiatement. Ce système est avantageux si vous ne vivez pas dans l’habitation en question. En effet, il vous évite de perdre votre énergie dans la recherche de locataire et dans l’entretien du bien. Par ailleurs, le viager occupé est la formule la plus fréquente en Belgique. En effet, vous continuez d’occuper votre bien jusqu’à la fin de votre vie ou durant une période préalablement établie. De ce fait, vous conservez votre droit d’usufruit (réserve d’occupation) et l’acquéreur de votre bien devient le nu-propriétaire. 

Pourquoi vendre en viager 

Ce type de vente vous permet en tant que crédirentier de continuer à vivre dans votre logement sous réserve d’occupation. De plus, vous pourrez compléter vos revenus grâce aux rentes mensuelles. Le viager vous dispense du gros œuvre dans l’entretien de votre bien. Puis enfin, il vous concède la possibilité de programmer sereinement votre succession. Dans ces conditions, vous pourrez léguer votre patrimoine à la personne de votre choix. De surcroit, le viager est intéressant également pour les personnes n’ayant pas d’héritier. 

Pour l’acheteur, les avantages sont aussi favorables. Il profite souvent d’une décote intéressante sur la valeur du bien et s’érige un capital immobilier. Mais aussi, il n’est pas responsable de l’entretien et des charges courantes du bien. En contrepartie, c’est lui qui paie les charges du notaire et les dépenses liées aux travaux importants. Toutefois, il ne profite pas du bien tant que le vendeur reste en vie à moins d’avoir opté pour le viager libre. 

Quelles sont vos garanties 

Afin de vous éviter les désagréments liés à un défaut de paiement de la rente, il existe deux clauses. Celles-ci sont prévues dans le compromis de vente. En premier lieu, la prise d’une hypothèque sur le bien qui est incluse dans le contrat. Elle favorise le vendeur pour le paiement des sommes dues en cas de vente forcée du bien. Puis, le pacte commissionnaire qui stipule qu’à partir d’un certain nombre de mensualités non payées, la propriété du bien est perdue. 

Pour conclure, la vente en viager présente de nombreux avantages. Le vendeur profite de son capital de son vivant et l’acheteur se constitue un patrimoine immobilier avec un échelonnement de ses dépenses d’acquisition. Cependant, ce mécanisme est très encadré par la loi et nécessite l’aide de professionnels. 


Vendez votre maison grâce à Maisons Moches, contactez-nous dès aujourd’hui pour obtenir une offre d’achat. 

À lire aussi

Pour aller plus loin