Ma maison ne se vend pas. Pourquoi ? 

Cela fait plusieurs mois que votre bien immobilier est en vente et … rien. Aucune visite ni proposition d’achat, bref, pas d’acquéreur en vue. Vous avez pourtant mis de nombreuses annonces dans la presse et sur internet ainsi qu’une pancarte sur votre façade. Si vous êtes dans ce cas, nous vous proposons de revoir les bases, car se poser les bonnes questions amène souvent les bonnes réponses. Pourquoi ma maison ne se vend pas est un bon début, mais approfondissons : 

Le prix de vente de votre maison est-il correct ? 

L’argent est le nerf de la guerre. Cette expression est plus que vraie en immobilier. Le budget est le premier critère de sélection des acquéreurs en phase de recherche. Il est donc indispensable que le prix affiché pour votre maison soit le plus juste possible. Si vous la mettez en vente 250 000  alors qu’elle en vaut 200 000, ce sont des personnes qui disposent de 250 000  qui s’intéresseront à votre maison … et qui la trouveront trop chère.  

A l’inverse, ceux qui ont 200 000  ne s’y intéresseront pas et c’est bien dommage, car ce sont eux les acquéreurs ! Soyez donc réaliste sur le prix de vente de votre bien immobilier et en cohérence avec le marché local pour un bien similaire. Cela signifie également que le prix de vente ne doit pas être fixé en fonction de vos projets futurs. Votre maison a un prix, et cela n’a rien à voir avec la somme dont vous avez besoin.  

Comparons avec l’automobile : vendriez-vous votre petite citadine plus que ce qu’elle ne vaut sous prétexte que vous la vendez pour vous offrir un bolide ? Quel acheteur entendrait cet argument ? Les règles du bon sens s’appliquent et votre bien immobilier n’y échappe pas. Mais ce n’est pas là le seul point à revoir dans votre stratégie de vendeur. L’apparence de votre maison a son importance également et il va falloir être lucide et pragmatique.  

Le look et l’aspect général sont-ils accrocheurs ? 

Le saviez-vous ? Le visiteur se fait une idée de votre maison, bonne ou mauvaise, en 7 secondes. Et durant ces 7 secondes, son regard ne doit croiser aucune anomalie. Car en effet, on n’a qu’une seule chance de faire une première bonne impression !  

Prenez donc du recul et recensez drastiquement tous les points négatifs de votre bien immobilier. Cet exercice n’est pas simple. Vous vivez dans ce logement depuis un certain temps et il y a des défauts dont vous vous êtes accommodés et que l’œil neuf du visiteur détectera dès son arrivée. Procédez ensuite aux menues réparations, rafraîchissez peintures et papiers peints, soignez les extérieurs, désencombrez les pièces afin de donner la meilleure impression possible aux visiteurs. Votre maison doit être soignée et entretenue.  

Enfin, une maison est un lieu de vie et l’acheteur potentiel doit pouvoir s’y projeter. L’idéal est de dépersonnaliser votre logement. Adoptez une décoration neutre et rangez vos portraits de famille. Si le visiteur croise vos souvenirs familiaux à chaque pièce, il aura du mal à se sentir chez lui. Il pourra même être gêné par cette intrusion dans votre intimité et n’osera pas s’imaginer dans le rôle d’occupant propriétaire de la maison. 

En conclusion, si votre maison tarde à se vendre, cherchez les causes du problème et vous aurez déjà la moitié de la solution. Il ne vous reste plus qu’à visiter vous-même votre maison, avec le regard impitoyable de l’acquéreur et en ayant en tête les deux freins principaux à la vente d’un bien immobilier, qui sont le prix et l’aspect général.